[./terroir-ecouter.html]
[../les2crus/semeillan.html]
[../cepage/terroir-cepage.html]
[../viticulture/ecologie.html]
[../fiches-techniques/fiches.html]
[../millesimes/millesime.html]
[../contact/contact.html]
[../version-anglaise/index.html]
[../infos/mentions-legales.html]
[../index.html]
[../primeurs/les-primeurs.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

A  la charnière entre le Tertiaire et le Quaternaire, au Villafranchien, la Garonne est un fleuve à méandres, tranquille et de compétence modérée. Le fleuve charrie des limons, des sables et des graviers qui vont se déposer sur le substrat argilo-calcaire en créant les premières couches sédimentaires graveleuses du Médoc. Ces alluvions constituent maintenant la haute terrasse du Médoc qui culmine à plus de 40 mètres en de nombreux endroits. Ces croupes de sols maigres, bien disséquées par l’érosion, disposent d’un bon drainage naturel et donnent par conséquent, une excellente assise pour une viticulture d’élite. Le climat tempéré faiblement pluvieux du Médoc, un sous-sol argilo-calcaire riche qui délivre une amplitude aromatique aux vins, des sols chauds, gage d’une bonne maturité des baies, font le reste. La Nature a bien fait les choses, l’homme les a optimisées.